Type d'évènement : Spectacle

Les petites voleuses

Une grande famille, 2 fillettes et 1 rituel : le vol de bonbons après l’école. Mais un jour tout bascule, prises la main dans le sac.
Et si les parents s’en mêlaient un peu de cette histoire, est-ce qu’on en arriverait là tu crois ?
Cette histoire parle surtout de l’importance de la relation fraternelle, de ces expériences qui font grandir.

Le support, les livres pop up, sert de décor. De par sa configuration et son effet « magique », le pop up se prête bien au spectacle.
Ce conte s’adresse à tout le monde à partir de 6 ans. Cette histoire peut tout à fait raisonner chez les grands, qui n’a pas fait de bêtises dans son enfance…

Classé dans :

“J’étais cru, je fût cuit, j’ai brûlé”

“Écrit, mis en scène et interprété par Elie Ossipovitch et Gabrielle Weisbuch, “J’étais cru, je fût cuit, j’ai brûlé” est l’histoire d’une rencontre entre la musique et la danse construite au fil de cette phrase-titre de Djalâl Ad-Dîn Rûmî illustrant sa recherche de la sagesse à travers tous les moyens à sa disposition.
Passant de la guitare classique à la viole de gambe avec des pièces écrites ou improvisées allant du 17eme à aujourd’hui Elie.O fait évoluer son langage musical tout au long du spectacle.
Suivant l’évolution du langage musical et l’initiant tour à tour, Gabrielle.W est d’abord intérieure, innocente puis peu à peu extravertie, endiablée, allant jusqu’à se frotter aux émotions les plus vives, se perdre et se chercher jusque dans les extrêmes.”

elie danse elie
Classé dans :

“Magie rapprochée”

Guillaume Vallée nous propose une rencontre originale avec l’art magique qu’il utilise comme un langage universel d’humour et de poésie.

Avec malice il manipule tour à tour nos pensées ou nos objets familiers pour bouleverser notre sens du réel.

Magnétisme, télépathie, lévitations.. outre la virtuosité et l’originalité des effets visuels, le charme du spectacle tient essentiellement à la complicité authentique que le comédien-magicien instaure avec le public.

Classé dans :

“Jean-Lou”

jean lou (3)_resized_20190529_093608464
Classé dans :

“Alors raconte cocotte”


  • “Alors raconte Cocotte”

    1 2 3 4… quelle couleur
  • Le rouge! Cocotte ouvre toi.
  • Il était une fois… un lapin magicien, maman poule, Tit Madam…
    Contes, chansons, kamishibaïs, animés et colorés, sur les petits plaisirs de la nature qui s’éveille.
  • A partager en famille.
  • Logo APasDeLune
Classé dans :

Le réveil de la belle

NOUS REGRETTONS DE DEVOIR ANNULER LA SOIRÉE PRÉVUE

  • Petite forme théâtrale interactive
    pour une actrice-lectrice et un tout-public actif
  • autour du conte original de Charles Perrault, La belle aux bois dormant,
  • dans Histoires ou contes du passé, 1697.
  • Dans le grenier de sa grand-mère, l’actrice a trouvé un fuseau et au bout du fuseau, un conte très ancien qui semblait presque encore vivant..
    Pour vérifier s’il l’est encore bien, s’il a toujours du sens dans nos vies aujourd’hui, elle se livre devant le public à une expérience unique : elle entre dans la peau de la Belle au bois dormant, qu’elle enfile comme un gant…
  • A livre ouvert, elle fait revivre la Belle, les spectateurs, eux, deviendront les personnages du conte.
  • “Une clown comédienne revisite le conte de la Belle au bois dormant.
    Le conte de fée et récit universel, se trouve ici éprouvé, dépoussiéré et pimenté d’humour , d’anachronisme, d’inter-actions avec le public, de délicatesse, de merveilleux…

    Giulia Ronchi entre, forte d’entraînements intensifs de sommeil en guise de répétitions, dans la peau d’une Belle qui s’éveille, comme pour s’assurer de la contemporanéité de ce conte tous publics.
    L’auditoire d’ailleurs, est appelé à participer activement: elle sait choisir et harponner habilement des « comédiens d’occasion » parmi le public, et les mener à d’ensorcelantes et féeriques improvisations !
    De lectures en digressions burlesques, l’actrice divague naturellement du personnage à l’actrice pour bien réveiller la Belle et … nos inconscients !
    Charmant.”

Théâtre tout public à partir de 6 ans

Classé dans :

“Georgette. Vie, mort et vie de la jeune fille à l’esprit pur”

« Femme libre et jouissant de la vie. Maniaco-dépressive et pourtant tellement joyeuse. Ce spectacle nous raconte les nombreuses années que Georgette passa à l’Hôpital Psychiatrique, ses drames, ses grands moments, et ses amours.

Georgette était ma mère et la grand-mère de mon fils. Nous avons co-écrit notre amour infini pour cette femme qui nous a quitté.
A rire, A pleurer.
Notre ultime hommage à Georgette. » Sabra Ben Arfa

La psychiatrie, la filiation, l’amour. Que faire de nos poètes ? Que faire de nos fous ? Le débat est ouvert …

Classé dans :

Douce transe et chanson à texte

LES FAUBOURGS DE BABEL 

2 femmes vêtues de leurs cœurs sauvages, jouent à tisser l’improbable.

De ce mouvement jaillit une traversée aux multiples langages entre douce transe et chansons à textes.

Un vertige musical nous transporte vers nos imaginaires où l’on danse autour de l’arbre comme des singes, où nos infinis possibles ont l’audace d’exister.

Ladies & Gentleman Départ imminent – Invitation à détacher nos ceintures de sécurité.

Take off your seatbelt please.Thank you very much !

FaubourgsDeBabel-min

Classé dans :

Clown théâtre AC/déchets

Spectacle tout plublic, dès 5 ans

Albert, le clown fait son entrée. Il s’avance, rempli de sa présence, poussant devant lui un chariot de
supermarché..AC/déchets est un spectacle, révélateur de sens, une poétique (de proximité) situant
l’humain au coeur du débat. Ici, une guerre économique où Albert est à la fois bourreau et victime, naïf et
révolutionnaire. Il sème le rire là où l’herbe ne repousse pas…

Suivi d’un concert accordéon et/ou guitare, chant… par l’artiste lui-même !

Durée 45 mn environ

Avec Jean Barbaroux de la compagnie Détourmend’fon

Classé dans :

“Le Grand Troupeau” de Jean Giono par Sabra Ben Arfa

2017-04-27-LeGrandTroupeau-web-2Le Grand Troupeau est le seul roman de Giono qui évoque directement son expérience traumatisante de la Grande Guerre. En 1916, en effet, à 21 ans, il fut brusquement plongé dans l’enfer de Verdun ; il en revint profondément bouleversé, avec le sentiment d’être un rescapé de l’Apocalypse. Il a fallu que treize années s’écoulent avant qu’il puisse prendre la plume et revenir sur cet événement. Mais il l’a fait, avec brio et originalité, dans un roman de guerre pas comme les autres… Giono y trace un parallèle poignant entre la vie au front où se multiplient les combats, les morts violentes, la tragédie de la haine, et la vie dans les fermes où les femmes continuent le travail exigé par la terre, dans l’attente angoissée du retour de ceux qu’elles aiment. L’adaptation du texte et sa mise en scène dévoilent cette souffrance continue des femmes face à une solitude angoissante, aux désirs lancinants de leur corps, à la peur de perdre l’être aimé…

 

Classé dans :