Lieu : Église

Swing Me Tight

Swing Me Tight, c’est le grand écart improbable entre Marin Marais, Django Reinhardt, et Britney Spears. C’est le mariage barocambolesque de la viole de gambe et de la guitare manouche, au service d’une voix féminine subtile et émouvante.

Des standards swing des années 30, aux tubes pop des 90’s, de la robe Charleston au survêt Adidas, Swing Me Tight transcende les genres, les époques, et détourne les instruments de leurs “musiques classiques” pour offrir un cocktail inattendu et grisant.

Alternant swings volcaniques et ballades mélodieuses, le trio propose un set original et virtuose, une invitation à venir se “balancer” sur la piste de danse, seul si tu veux, à deux c’est encore mieux…

Classé dans :

Exils

Ils sont là tous les six autour du feu sur lequel est posé un chaudron plein de soupe.

Sara psalmodie un chant en sortant de ses sacoches des herbes cueillies sur le long chemin.Tchavalo joue de la musique en souriant doucement. Nouk réchauffe son tambour de peau. Lisa dit des mots d’amour au petit être qui grandit dans son ventre. Le vieux Cambodgien fait danser ses mains en essayant de décrypter les odeurs de cette soupe. Moussa sent que tous les mots qui avaient gelé dans sa gorge reprennent vie peu à peu.

Ils n’ont pas de langue commune, ils ont cette soupe, leurs regards, leurs gestes, leurs coeurs, leurs rêves et le chemin.

C’est une longue caravane d’humains et de bêtes qui chemine, une multitude qui avance toujours, obstinée. Des hommes et des femmes qui ont dû rompre avec une vie passée, ils ont un nouveau monde à créer.

C’est une multitude qui marche, on est plus seul, tout le monde est là…

Lorsque je me suis mise à écrire « Exils », je me suis tout d’abord sentie submergée par ce sujet grave et brûlant. Je suis née en France d’un père « pied-noir » et d’une mère bretonne. Je n’ai donc pas connu l’exil de façon direct. Alors comment en parler sans enfoncer des portes ouvertes en gardant pudeur et humilité ?

Alors se sont réveillés les images, les récits, les impressions qui me traversent depuis l’enfance.

Mon père…exil
Ma mère…Exil
La guerre, boat-people, corps échoués…exil
Sans racines…exil
Le désert…exil
La peur, la folie…Exil
Partir…exil
Exil…c’est le mouvement
Exil…c’est le mouvement
Exil…c’est le mouvement

Cette création a vu le jour à l’automne 2019 en réponse aux sollicitations du festival Contes et rencontres et de la médiathèque de Nyons. Je les remercie de leur confiance.

 

Classé dans :

Zoumette à roulettes

Ma grand-mère, on l’appelait Zoumette.

Quand j’étais petite, Zoumette m’emmenait à la découverte du monde, et là, comme par magie, son fauteuil roulant se transformait en cheval, en oiseau… et nous roulions au pays des contes et des chansons. Un jour on a décoré son fauteuil. On y a accroché ses histoires, ses chansons.

J’ai gardé le fauteuil à histoires de Zoumette.

Avec lui je vais de ville en village, à la rencontre des enfants.

Classé dans :

Soirée brésilienne

Fête brésilienne à l’école Buissonnière à Montjustin (04)
Soirée à prix libre

18h30 : Batucada Yalodé (percussions au féminin)

21h : Bal Forro des petits pas
Bal franco brésilien, musique populaire du Nord-Est du Brésil.

JB à l’accordéon diatonique,
Marcelo à la guitare et à la Zabumba,
Boris au violon et à la mandoline,
Lise au chant, au pandeiro et au triangle,

Ce quatuor interprète des musiques traditionnelles du Forro, avec quelques textes originaux en français.
Ils explorent plusieurs rythmes : Baiao, cocô, xote, xaxado..
Avec une énergie débordante, Forro des petits pas vous invite à la danse, une danse conviviale et populaire.

Teaser : https://www.youtube.com/watch?v=sCcVzNsGFDw

Vem dançar !

Classé dans :

La mort n’est que la mort si l’amour lui survit

Béatrice, de la compagnie Rêve Mobile, propose cet été de venir raconter très simplement l’histoire d’Orphée aux gens dans la rue, sur les places de villages, dans des églises à ciel ouvert, sous un tilleul…
Pour ça, elle va apprendre 6 chants ou poèmes extraits du recueil « La mort n’est que la mort si
l’amour lui survit : histoire d’Orphée » de Jean-Pierre Siméon. Chaque poème correspond à un
épisode de la vie d’Orphée : sa naissance , ses voyages et ses aventures épiques, sa rencontre amoureuse avec Eurydice, sa tentative d’aller la chercher aux enfers, sa sagesse d’amoureux et de poète partagée et enfin sa mort.

Du lundi 6 au mercredi 8 juillet, à 18h,à la librairie Regain de Reillanne,  2 épisodes de la vie d’Orphée seront racontés. La totalité des épisodes seront racontés à l’église à ciel ouvert de Montjustin, jeudi 9 juillet à 21h.  Cela va durer environ 1h.

 

 

Classé dans :

Paranormal

Paranormal est une formation de quatre improvisateurs musiciens. Ils produisent au travers de la voix, la percussion traditionnelle et la cithare électronique des imprécations bienveillantes pour voyageurs égarés et autres expérimentations sonores et sautillantes. Venus d’univers et d’horizons différents, Emy, Bayram, Rémi et Nèle se retrouvent dans l’expérimentation et la découverte des sons provoquant un étonnant mélange…

 

Classé dans :

Grand Bone

Pris d’un besoin irrépressible de sortir de sous son crâne osseux les milliers de mots tordus qui s’y agitent et de les jeter en pâtures à sa basse acoustique rondement loopée, Yann Engelbrecht a créé « Bone » : un grand échalas dégingandé à l’humour étrange et aux textes léchés.

Classé dans :

“Work Shop” Théâtre au clair de lune

Le lendemain du spectacle “Un Somme”, Lise Labro et Daniel Lawless vous proposent une veillée théâtrale sous les étoiles. Autour d’exercices d’improvisation de jeux et de développement de l’imaginaire créons et racontons des histoires au clair de lune, jusqu’au sommeil. ( duvet matelas et pyjama à prévoir).

Classé dans :

Marie O’Dwyer and the Copper Leaves

Ce quatuor éclectique, basé dans le Luberon, mêle histoires de Blues, envies de Soul, touches de Reggae ou pointes de Folk, et jongle de compositions en standards, d’un titre engagé à une ballade insouciante.

Leur plaisir est de jouer ensemble pour vous emmener en voyage : traverser une rivière du Mississippi, gravir une colline de Provence, ou fouler pieds nus les terres rouges d’Australie.

Un bouquet d’inspiration pour chanter, rêver d’appartenance aux terres anciennes, aux luttes d’une graine qui prend vie.

Classé dans :